vendredi 8 avril 2016

revue et résumé: Love in Paris — un roman romancier par Silvarani


Je vais faire un résumé du livre romancier que j'ai lu en un jour. Le roman s'intitule Love in Paris ou en français: L'amour à Paris. Il a été écrit par Nadia Silvarani Lubis, étudiante dont le licence était au département de français et le master était au département de la communication à l'Université d'Indonésie (UI). Elle a écrit plusieurs livres, tels que: Soulmate on the Backstage, Bintang Jatuh, L'étérnita di Roma (LDR 1), L'amore di Romeo (LDR 2) et Bon: 999+ Kosakata Penting Perancis-Indonesia-Inggris.

Il s'agit d'une jeune fille qui veut être indépendante par vivre et étudier à Panthéon-Sorbonne, à Paris. Elle s'appelle Sheila Adeeva Djayanti. Après s'être séparée avec son copain, Sony, elle essaie de l'oublier parce qu'il ne veut pas la relation à distance. À Paris, elle rencontre Léon Mercier, le meilleur ami de son frère, Abel. Il a le mode de vie comme le parisien: boire du vin ou du champagne, venir à la fête amicale au bar, etc. Il l'a fascinée mais, Sheila est religieuse et Léon ne prie que deux fois par an. Elle est un peu déçue, mais grâce à Monsieur Ali, un homme âgé qui nourrit les pigeons près de la Mosquée de Paris, Léon rapprend l'Islam. Le temps passe, Sheila a réussi ses études de tourisme, sa famille vient à sa réussite, ainsi que Léon et sa mère. Léon lui propose de se marier mais Sheila le refuse parce qu'elle doute de sa foi, de sa religion. Il lui fait confiance encore et encore jusqu'à ce qu'elle accepte l'alliance que Léon a donnée. Chaque famille est d'accord. Enfin, ils s'embrassent et ils vivent heureux.

Cette histoire nous fait apprendre qu'à l'âge adulte, il y a des différentes à la relation amoureuse, comme: la religion, le mode de vie, etc. qui déterminent la durée de cette relation. Il ne faut pas aimer juste parce que les amants s'aiment trop. Alors, la relation amoureuse et sérieuse, ce n'est pas chercher la similarité de chaque amant, c'est comment unir des différences de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire