mardi 8 mars 2016

Le rôle des femmes indonésiennes d'aujourd'hui

Il y a des décennies, beaucoup d'Indonésiens ont considéré que la place des femmes est chez elles en tant qu'une femme au foyer. Donc, elles ne méritaient pas d'éducation supérieure. Aujourd'hui, il y a de nombreuses femmes qui travaillent et maintiennent une carrière avancée, alors que les autres restent encore chez elles. C'est-à-dire, de nos jours, elles peuvent choisir de travailler ou de ne pas travailler.

J'imagine la situation des femmes à l'époque de Raden Ajeng Kartini et de Raden Dewi Sartika. À l'âge de 12 ou 13 ans, les femmes ont dû abandonner leurs études. Elles devaient se marier très jeune, servir leur mari, et faire des tâches ménagères. Néanmoins, RA Kartini et Dewi Sartika ne s'arrêtaient pas d'enrichir leurs connaissances par lire et écrire leurs idées. Elles ont alors établi des écoles pour les jeunes filles. Ces jeunes filles y apprenaient des compétences de bases, telles qu'écrire, lire, et créer des artisanats.

L'éducation supérieure pour les femmes n'est pas seulement pour travailler.  C'est pourquoi les femmes doivent être intelligentes et bien éduquées car elles sont les premières éducateurs de leurs enfants. Ainsi, elles peuvent créer les meilleures générations du futur.

De nos jours, il y a encore des gens qui pensent que les femmes ayant des études de niveau élevé auront des problèmes de relation amoureuse. Leur situation et carrière empêchent les hommes à les approcher. En effet, il y a beaucoup de femmes qui se marient tard ou ne se marient pas à l'âge assez avancé. Cependant, la vie familiale et la vie professionnelle doivent être à l'harmonie. Les deux ne doivent pas s'opposer l'une contre l'autre. En réalité, il y a de nombreux maris qui permettent les femmes de travailler bien que les autres ne les permettent pas. Il faut savoir que les femmes travaillent pour utiliser leurs compétences. Comme mentionné ci-dessus, l'éducation supérieure n'est pas seulement pour travailler. Même s'il y a des femmes qui ne travaillent pas, elles peuvent bien éduquer leurs enfants.


Pour conclure, il semble bien qu'aujourd'hui, les femmes indonésiennes aient la chance de poursuivre leurs études. Le choix entre leur carrière et leur famille est dans leurs mains.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire